Goto main content

devient

Critique du jeu vidéo : En quête de Jésus

Nouvelles, Carrefour intervocationnel 2023-01-28
0-en-quete-de-jesus.png

OCQ

En quête de Jésus est un jeu vidéo dans lequel le joueur incarne un scribe qui mène une enquête sur les premiers disciples de Jésus de Nazareth afin de libérer sa sœur capturée par les Romains sur le territoire de la Palestine.

Au long de son enquête, le joueur découvre les villes que le Christ a visitées, rencontre des disciples ou des personnes qui ont vu et entendu Jésus, aide les personnages dans leur quotidien pour obtenir des indices dans sa quête.

Le jeu de type pointer et cliquer (voir plus bas) est d’une grande simplicité et favorise la participation de tous les types de joueurs, même les moins expérimentés. De style linéaire, il faut compléter le jeu étape par étape pour poursuivre l’aventure.

Il faut en moyenne 7 heures pour parvenir à retrouver sa sœur et compléter le jeu.

Aucune connaissance biblique n’est nécessaire, tout est raconté par les personnages rencontrés dans le jeu. Comme il y a beaucoup de textes, le jeu est recommandé pour un public d’ados et d’adultes.

Genèse du jeu

L’éditeur du jeu vidéo, l’Office de catéchèse du Québec (OCQ), travaille sur ce projet depuis quelques années, afin « d’adapter aux besoins des jeunes et des adultes ses approches catéchétiques » selon un document datant de 2005 (Office de catéchèse du Québec, Profession catéchète. Dire sa foi avec les mots d’aujourd’hui, Fides / Médiaspaul, 2005, p. 6.).

C’est donc une visée pastorale qui anime l’esprit du jeu tout en incluant une dimension ludique par le format adopté et la résolution d’énigmes. L’OCQ perce le domaine du jeu vidéo pour la première fois comme épisode d’Église en sortie, sous la réalisation de TechnoScribes, une équipe formée en théologie qui offre des services en communications aux organismes paroissiaux ou religieux. Le jeu a été développé avec la plateforme Unreal Engine 4 d’Epic Games.

Une soirée de lancement du jeu a eu lieu en ligne le 15 novembre, ce qui a permis de rencontrer les créateurs et d’en découvrir davantage sur le processus de création du jeu. Malheureusement, je n’ai pu qu’assister aux premières minutes de l’exposé.

Installation d’une simplicité exemplaire

Le jeu est très facile à installer : il faut simplement télécharger le jeu sur enquetedejesus.org, décompresser le dossier ainsi téléchargé et ouvrir le fichier exécutable (EnQueteDeJesus.exe) pour démarrer. Il n’y a pas d’installation à proprement dit, le jeu s’ouvre automatiquement en double-cliquant dessus.

Un bémol toutefois, le jeu s’ouvre uniquement sur PC, en téléchargement du site web. N’essayez donc pas d’y jouer sur votre tablette ou votre téléphone intelligent. La configuration minimale requiert Windows 10 et une carte graphique compatible Direct X ainsi que 2 Go d’espace disque.

Personnellement, je trouverais bien de le voir arriver sur des plateformes de jeux pour une plus grande diffusion (comme sur Epic Games ou sur Steam) en retrouvant tout un bassin de joueurs qui fréquentent déjà ces plateformes contrairement au site web du jeu, entre autres accessible par la page web de l’OCQ.

Contrôles limités et accessibles

Les jeux de type pointer cliquer sont plus accessibles. En effet, il suffit de pointer avec sa souris sur l’écran pour identifier les interactions possibles et cliquer pour réaliser l’action (parler, prendre, voir, marcher, interagir). Il y a également l’utilisation de quelques touches du clavier seulement (espace pour passer à la réplique suivante avec les personnages, P pour faire pause, et Alt+F4 pour quitter le jeu, ne l’essayer pas maintenant, cela fermera votre page de navigation).

L’avantage de ce style pointer cliquer pour le développeur est de faciliter sa tâche de création et de développement du jeu en limitant les interactions possibles. Les options du joueur sont plus limitées et permettent d’assurer un parcours semblable aux joueurs. Pour les joueurs, cela signifie qu’il n’y a pas de stress, il n’y a pas de temps limite pour réaliser des actions et que tout, ou presque (le jeu nous réserve parfois quelques surprises) est utile dans notre quête.

Pour ma part, les contrôles ont quand même nécessité un peu de temps d’apprentissage avant d’être à l’aise dans l’exploration. J’ai souvent été découragé de ne pas savoir où aller parce que je ne voyais pas la petite flèche qui indiquait un nouveau chemin possible. Comme l’histoire est déjà déterminée et qu’il faut débloquer les étapes dans l’ordre, il faut souvent revenir aux mêmes endroits et parler aux mêmes personnes pour nous dévoiler de nouveaux éléments essentiels à notre quête (un texte biblique à collectionner, un nouveau lieu à visiter, etc.). Je ne le dirai jamais assez, parler à tout le monde, retourner leur parler et parler leur encore après, les personnages auront peut-être quelque chose de neuf à vous raconter.

Également, je trouve parfois un peu compliqué de donner des objets aux personnages du jeu. Il faut aller les rencontrer, leur parler pour être certain de les sélectionner, ensuite ouvrir son inventaire pour cliquer sur l’objet à donner. Pour mon expérience de joueur, j’aurais préféré pouvoir cliquer sur les personnages, et avoir l’option de choisir le dialogue ou de donner l’objet. À certains endroits, le joueur peut éprouver des frustrations lorsque la zone cliquable n’est pas bien définie, ou trop petite ou un peu décalée.

L’OCQ partage un guide d’installation assez bien fait ainsi qu’un tutoriel en format PDF sur leur site web. Personnellement, j’aurais aimé une sorte de tutoriel inclus dans le jeu, pour se faire guider dans l’utilisation des contrôles et d’interaction avec les gens. Une section d’aide en format textuel reprenant les explications du PDF aurait été la bienvenue dans le menu du jeu, en plus de l’infographie déjà incluse (voir ci-dessous).

 

Jouabilité

Tout au long de notre (en)quête, nous devons en apprendre davantage sur les disciples de Jésus pour remettre un rapport aux Romains afin de déterminer s’ils sont une menace à l’autorité romaine.

On se déplace de village en village (ce qui permet d’accumuler des points en découvrant la fiche du lieu avec les connaissances d’aujourd’hui, ce qui permet de mieux contextualiser l’histoire du jeu). Il faut faire attention, il est nécessaire de cliquer sur la stèle de chaque village pour obtenir sa description et les points associés. Comme il n’est pas possible de retourner en arrière dans le jeu (dans un village visité précédemment), il s’affichera dans les lieux visités mais aucune description n’apparaîtra.

 
Les dialogues avec les personnages sont intéressants et permettent de découvrir la vie de Jésus de manière vivante par leurs témoignages. Certains personnages sont essentiels à l’avancement de l’histoire, d’autres sont accessoires et d’autres nous font réaliser que Jésus ne laisse personne indifférent.

Comme dans bien d’autres jeux, on se retrouve à devenir facteur ou livreur, en accomplissant de nombreuses tâches pour aider les personnages afin qu’ils nous racontent un récit sur la vie de Jésus. J’ai bien aimé ma rencontre avec l’éleveur de porcs qui voulait que je discute avec les cochons.

Il y a souvent des rencontres aux marchés. On obtient une bourse dès le début de notre quête avec un montant de 30 deniers mais la quantité d’argent ne semble pas avoir d’impact dans le jeu. Il est impossible de suivre notre quantité d’argent et on ignore jusqu’à la fin du jeu si on va en manquer ou si on réussira à acheter tout ce dont nous avons besoin.

Personnellement, j’aurais bien aimé pouvoir avoir une meilleure gestion de l’argent avec un système d’achat et de vente avec les marchands. Cela aurait ajouté un peu de dynamisme au jeu et un suspense à la fin pour être certain de ne rien manquer pour compléter notre quête.

Il y a un système de pointage prévu au jeu. On accumule des points lorsqu’on visite un nouveau lieu, lorsqu’on découvre la stèle explicative de la ville, lorsqu’on obtient un nouveau passage biblique ou d’autres occasions. Malheureusement ils n’ont aucune utilité dans le jeu et aucune référence pour se comparer à la fin du jeu (pour savoir si on a réussi à tout débloquer ou si nous avons manqué des éléments au long de notre périple).

J’ai terminé le jeu avec 960 points. Mais il y a encore des bogues qui permettent d’accumuler des points à l’infini. Ce sera à travailler par l’équipe de développeurs.

C’est vraiment important dans ce type de jeu, en particulier dans celui-ci, de parler avec tout le monde, et plus d’une fois. Il peut nous manquer un élément essentiel à notre enquête sans cela. Même si on peut se faire avoir quelques fois dans le jeu (je me suis fait surprendre par un voleur), cela n’a pas vraiment d’impact significatif dans la poursuite du jeu.

Points forts

En rafale, les points forts du jeu :

  • Le jeu est simple, sans être simpliste. Il se déroule en douceur et ne nécessite pas d’habilité particulière (dextérité, connaissances de la Bible, etc.)
  • L’immersion dans l’univers du Christ Jésus. C’est un avantage pour les personnes visuelles que de simplement entendre parler des textes bibliques ou de les lire.
  • La justesse des passages bibliques, avec l’apport de Sylvain Campeau, bibliste. Pour une personne qui n’a jamais aimé lire la bible, c’est une belle expérience de découverte, un passage à la fois dans un cadre ludique.
  • Les dialogues intéressants avec les personnages, qui ajoutent du réalisme à notre expérience de jeu.
  • L’utilisation de Discord pour s’entraider, même s’il est peu actif jusqu’à présent. Discord est une plateforme d’échange numérique, optimisée pour la voix mais qui intègre aujourd’hui des vidéos, un peu comme Zoom. Il permet à des joueurs de partout dans le monde d’échanger sur leur jeu préféré, de s’entraider ou de discuter de n’importe quel sujet. Toutefois, cette plateforme est moins utile en mode solo (comme ce jeu) que des jeux coopératifs qui nécessitent une meilleure coordination entre les joueurs.

  • Le jeu est gratuit et il n’y a aucune transaction supplémentaire dans le jeu. C’est rare aujourd’hui et il faut en profiter !
  • La facilité d’installation. Avec une bonne vitesse internet pour le téléchargement, en quelques minutes c’est réglé et une connexion internet n’est pas nécessaire pour y jouer.

Points à améliorer

Certains points sont à travailler pour améliorer notre expérience de joueur, mais rien qui n’empêche de profiter pleinement du jeu dès maintenant.

  • Je suis un grand amateur de musique de jeu, j’aurais aimé un peu plus de musique de fond tout au long de la partie
  • Il y a de belles musiques d’animation (utilisation d’objet, obtention d’un témoignage, discussion) qui rendait l’expérience plus immersive
  • Parfois, certains sons sont trop fort (animaux, eau) lorsqu’on passe près de la source du son.
  • Certaines zones à pointer devraient être revues (certaines zones cliquables sont trop proches comme je l’ai mentionné plus haut ou certaines zones sont décalées, comme il fallait toujours que je clique en haut à droite de mon inventaire situé à la deuxième ligne deuxième colonne).
  • Il y a encore des bogues. Il est possible de le signaler dans le groupe Discord pour que les concepteurs travaillent aux corrections, ce qui est un point positif.  Avec le temps, le jeu devient de plus en plus agréable !
  • Le menu d’aide est à améliorer et qu’un tutoriel intégré dans le jeu serait le bienvenu.

Conclusion

En conclusion, c’est un bon jeu. Je donne la note de 4/5.


     
La quête est intéressante, les graphiques sont bien, les contrôles sont accessibles, on découvre des témoignages sur Jésus à partir des évangiles.

J’ai joué pendant environ 7h et j’ai accumulé 960 points tout au long de ma quête.

C’est sûr que ce n’est pas le jeu le plus palpitant du monde avec de l’intrigue ou de l’action, mais cela fait du bien d’avoir un jeu avec un rythme plus lent et le but n’est pas de « gagner » mais d’en apprendre davantage sur Jésus avec les moyens d’aujourd’hui.

Pour les personnes qui ne connaissent pas ou peu la vie de Jésus, c’est une belle introduction sur Jésus, ses disciples, en plus de recevoir plein de trucs pour intégrer son message au quotidien par le dialogue avec les personnages du jeu.

Il existe des catéchèses en complément au jeu, mais je ne les ai pas testées. Cela peut aider des groupes de formation à la vie chrétienne.

En quête de Jésus est l’un des rares jeux disponibles sur Jésus, en français, et de très bonne qualité. Je vous conseille de l’essayer, et de le partager autour de vous !

Il est disponible gratuitement depuis le 15 novembre 2022 sur Windows au enquetedejesus.org  Il y a eu 150 téléchargements entre le 15 novembre et le 11 décembre. Une mise à jour est planifiée d’ici Noël 2022 (pour corriger des bogues).  Pour le moment, il n’est pas prévu de développer ce jeu sur d’autres plateformes.


François DaoustFrançois Daoust
Directeur général du Carrefour intervocationnel


En plus de faire la promotion de toutes les formes de vocations et de la culture de l’appel dans le cadre de mon travail au Carrefour intervocationnel, je suis un passionné de jeux de société et de jeux vidéo. J’apprécie particulièrement les jeux co-op (coopératif) qui me permettent de m’amuser avec mes amis. Parmi mes jeux préférés : Pokemon Go, Dice Throne, Lords of Waterdeep, Zombicide, Overcooked, Bandido.

 

Carrefour intervocationnel (Centre PRI)
180, place Juge-Desnoyers, bureau 1003
Laval (Québec) H7G 1A4

info@carrefourintervocationnel.ca
514-271-5659

Numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance : 886817196 RR0001

©2023 Carrefour intervocationnel